Demoslogan
French English    Blog   Liens

Réservations

Charte du voyageur responsable

Il est facile d’identifier les comportements polluants en ce qui concerne l’environnement, mais qu’en est-il des comportements polluant les cultures locales ?

Par ignorance ou manque de sensibilité ? Qu’on le veuille ou non, ils laissent une trace sur les populations rencontrées, une impression quant à la culture occidentale et une influence sur les plus jeunes …

Le Népal est un pays tolérant, et personne ne jettera de pierre sur un touriste! Mais qu’en pensent-ils vraiment ? Voici quelques points sur lesquels nous désirons attirer votre attention,

pour mieux comprendre le Népal et s’y intégrer.

Votre guide vous en parlera mieux que nous !

Relation à la mort

La mort est cachée en Occident, visible en Asie.

Il est important de faire preuve de sensibilité et d’humanité quand vous la croiserez. Rappelez-vous que même traitée d’une manière aussi différente qu’elle l’est au Népal, la mort reste un drame. Refusons de faire partie de ces groupes de touristes photographiant des corps sur leurs buchers à Pashupatinath !!

Ram Pr. S. (Nuwakot district): "Imaginez un instant qu’un groupe de touristes étrangers débarque dans un cimetière et se mette à « photographier » le cercueil de votre mère, père, frère, sœur ou enfant, au moment de la/le mettre en terre !! ..."

En couple

Même s’il semble naturel de montrer son affection envers son conjoint/e, ce n’est pas vraiment le cas au Népal !

Il est donc conseillé d'éviter de s’embrasser en public, particulièrement en milieu rural. Néanmoins vous pouvez montrer l’affection saine d’une amitié entre hommes, en tenant la main d’un ami, même dans la rue !!

Conduite vestimentaire

Ah les vacances ! Il fait chaud, on transpire, on est dans la nature et puis « c’est les vacances, quoi » …

Nous vous recommandons, particulièrement en milieu rural, d’éviter de porter des vêtements trop « révélant » : shorts moulants ou au-dessus du genou, débardeurs sans manches, tenue de bain deux pièces …

Laxmi Kumari G. (Kaski district): « Chaque fois que nous croisons des étrangères en short, vous devriez voir les yeux de mon mari … Imaginez la tête qu’il ferait si je commençais à faire la même chose … »

Photos et vidéos

« Dans un pays visité, ne prenez que des photos, ne laissez que vos empreintes de pas ». Mais même dans la façon de prendre des photos, il est impératif de faire preuve de sensibilité! Après tout, la plupart d’entre nous n’est pas photographe reporter professionnel. Il ne s’agit pas de prendre le « shoot » à tout prix, mais de faire du « clic » un moment de partage !!

Eviter de prendre les gens en photo sans leur demander leur avis.

Nous organisons des voyages photographiques, accompagnés par des photographes professionnels.

Phunshok S. (Solu Khumbu): « Les touristes me prennent souvent en photo depuis le chemin au-dessus de mon champ. Mais je suis tout le temps sale et toute crottée … Je préfèrerais qu’ils viennent boire un thé à la maison et me prendre en photo, coiffée et avec mes bijoux !! »

Elle désire comme toute femme, montrer une image à son avantage…

Détritus et pollution

La gestion des déchets est un réel problème au Népal et nous nous devons de respecter certaines règles de bon sens :

  • Ne rien jeter qui ne soit brûlé pendant le trek. Gardez dans un sachet plastique vos emballages, piles usagées et autres matériaux non recyclables, afin de les jeter dans la capitale.
  • Bruler le papier toilette en trek (pendant les "petites pauses nature") afin de ne pas laisser derrière soit de « drapeaux de prière » occidentaux !! Pensez à prendre un briquet/allumettes.
  • Utiliser des savons et shampoings biodégradables afin d’épargner les rivières.
  • Réutiliser autant que possible les sacs plastiques.
  • Eviter ou limiter les douches chaudes pendant le trek si l’eau utilisée est chauffée au feu de bois.
  • Préférer les Lodges (auberges) qui utilisent gaz ou kérosène pour la cuisson des repas, cela limite la déforestation.

Ne pas distribuer de cadeaux « à la sauvette » aux enfants croisés pendant votre séjour:

  • Cela développe le syndrome de l’assisté et encourage les enfants à mendier. Le « Namaste ballon» ou « Namaste bonbon » n’existent que dans les régions touchées par le tourisme …
  • En ce qui concerne les sucreries, cela favorise les problèmes dentaires, et les dentistes sont inexistants en milieu rural.
  • Le plus approprié est de remettre vos dons à des ONG locales ou de participer à des projets de développement communautaires.

Contactez-nous pour plus d’informations.

Acheter local

Autant que possible, il s’agit de participer à l’économie locale en achetant local (artisanat, produits alimentaires, etc.). Cela crée des emplois et économise les dépenses carbones dues au transport international des marchandises.

Relax

Le Népal ne vit pas au rythme effréné de l’Occident, les horaires sont quelque peu ‘élastiques’, tout prend plus de temps et il est bon de garder à l’esprit que « dans le voyage, tout est dans la façon, pas dans la vitesse ».

Apprendre quelques mots de népalais

C’est un excellent moyen d’entrer en contact avec la population et les porteurs. Chaque minute passée à apprendre un mot est récompensée par d’inoubliables souvenirs avec la population !! Reportez-vous à notre chapitre « Vocabulaire ».

BOUTEILLES D’EAU

L’eau, est un élément essentiel à la vie. Mal gérée, elle devient un vecteur de maladies mais aussi un vecteur de pollution … de l’eau !!

Comme dans de nombreux pays émergents, les bouteilles d’eau ne sont pas consignées au Népal, et le recyclage du plastique en est à un stade embryonnaire. Ces bouteilles, que nous apprécions tant, finissent donc immanquablement dans la nature, en particulier dans les rivières !!! Que nous apprécions tant …

Nous vous recommandons vivement de ne pas acheter de bouteilles d’eau pendant votre trek, mais d’utiliser des pastilles de purification ou de l’eau bouillie.

Si vos pastilles de purification ont un goût de chlore, pensez à la fiole de Ricles, ou au jus de fruit en poudre (type Tang).

PROJET CARBONE

Nous essayons de limiter l'impact humain sur les forêts népalaises en utilisant du kérosène ou du gaz sur nos treks en camping, et en choisissant des auberges qui utilisent ces mêmes combustibles de cuisson, sur nos treks en « Lodge ».

Néanmoins, la population népalaise (dont les porteurs font partie) utilise le bois pour cuisiner les repas, produit l’alcool dont la distillation locale se fait au feu de bois, et consomme des produits manufacturés (pâtes instantanées, tabac à chiquer, piles électriques pour leurs lampes torches, cigarettes) dont les emballages, même jetés dans la « poubelle » du village traversé, ont tous les risques de finir dans la nature …

Nous autres marcheurs, partageons notre lot de responsabilité dans "l'effort" commun de pollution ou de destruction de l’environnement :

  • La construction des auberges dans lesquels nous dormons nécessite une grande quantité de bois.
  • Les véhicules que nous utilisons à l’intérieur du Népal (voitures et jeeps, bus, avions, hélicoptères) et à l’extérieur (vol international) polluent.
  • La plupart de nos actions ont un effet (parlerait-on de loi karmique ?) sur la planète que nous partageons.

Azimut Nepal Adventures & Treks participe donc, à son échelle, à l’effort de préservation des forêts népalaises en développant des programmes de construction de fours « modernes », ou plutôt économes, dans les villages qui en ont besoin.

Ces fours offrent les avantages suivants :

  • Diminution de la quantité de bois nécessaire à la cuisson, et réduction de la coupe de bois de 40% dans les forêts.
  • Economie de temps et d’énergie pour les villageois (en particulier les femmes), qui n’ont plus à aller couper ce bois en forêt (et par la même, diminution des accidents et chutes).
  • Cuisson plus efficace et rapide qu’avec les anciens âtres.
  • Réduction des problèmes pulmonaires (asthme, cancer des poumons, tuberculoses) dus à l’inhalation de la fumée et des particules résultant de la combustion.
  • Amélioration nette de l’hygiène au sein du foyer. Finies les maisons noircies par la suie, l’atmosphère totalement enfumée ou la corvée quotidienne de coupage de bois. Cela favorise également une prise de conscience des problèmes de santé publique souvent ignorés: Santé des femmes, propreté des foyers, protection de l’environnement.
  • Nous vous encourageons vivement à participer à ce programme si vous désirez compenser « votre » facture carbone, générée par votre voyage. La compensation débute à 10 € et représente l’équipement d’un foyer en milieu rural. Faites-vous plaisir !