Demoslogan
fren   Blog   Liens

Signification et symbolisme des attributs, accessoires et détails iconographiques des Déités du Bouddhisme et de l’Hindouisme

(Vase d’) Ambroisie

Plante de la famille des chénopodiacées. Dans l’Antiquité, nourriture des Dieux de l’Olympe, censée assuré l’Eternité. Aussi appelé Nectar de Longue Vie.

Arc et flèches

Symbole de la méditation (l’arc) et de la sagesse (flèche) transperçant illusion et égoïsme.

Bannière

Symbole auspicieux.

Biches

Rappel du 1er enseignement du Bouddha, à Sarnath, dans le Parc des biches.

108

Chiffre parfait et sacré représentant le nombre de centres d’énergie du corps

humain, d’étoiles principales de l’astrologie tibétaine, d’illusions humaines, de formes de Chenrezig, de grottes de méditation fréquentées par Guru Rimpoche, de temples construits par Rinchen Zangpo, etc. On le retrouve dans les grains des rosaires, les volumes du Kangyur, les chörtens quand regroupés.

Collier de 51 cranes

Représentation de 51 types de pensées reconnus dans la doctrine de l’Abhidharma de l’Hinayana.

Couronne de crânes

Représentation des 5 émotions perturbatrices transmuées en sagesses. Portée durant les cérémonies, par les prêtres Newars bouddhistes.

Dorje ou Vajra ou Foudre Diamant

Originellement, symbole du dieu hindou Indra. Il symbolise dans le Vajrayana, la puissance indestructible et la nature immuable de la conscience pleinement éveillée. Fait en cuivre, il est tenu dans la main droite et représente le côté actif et masculin, c à d la pratique de la compassion et l’usage des moyens habiles.

Damaru

Tambourin à double peau, qui joué empêche la léthargie.

Dragons

Les Gardiens du Trésor (qu’est la connaissance) sont issus de la tradition chinoise.

Eléphant

Symbolise la Sagesse, une des 6 Paramitas, et représenté autour du trône de Bouddha.

Epée

Tranche les illusions.

Garuda

Oiseau vainqueur des Nagas et symbolisant la GENEROSITE, une des 6 Paramitas, et représenté autour du trône de Bouddha.

Ghanta ou Rilbu

Cloche de cuivre tenue de la main gauche, symbolisant le côté réceptif et féminin, c à d la Sagesse transcendantale (Praña) conduisant à la connaissance de la Vacuité (Shunyata). Rilbu et Dorje symbolisent Passivité-Activité qui atteignent la perfection dans l’union.

Guirlande de têtes de mort

Symbolise la purification des 51 évènements mentaux, la transcendance des 51 types de pensées reconnus dans la doctrine Abhidharma de l’Hinayana.

Gnomes

Symbolise la Sagesse, une des 6 Paramitas, et représenté autour du trône de Bouddha.

Kangling (trompe tibia)

Trompe faite dans un tibia humain, utilisée afin de repousser les esprits démoniaques lors des cérémonies tantriques. Les morceaux de corps humain nettoyés par les vautours laissent beaucoup d’os. Hors, leur emploi montre la nature transitoire de la vie humaine.

Kapala

Coupe formée d’un crâne humain symbolisant la capitulation de l’ego.

Khatvanga ou Trisula (Trident à têtes de mort)

Symbolise la connaissance des 3 Mondes (Démons, Hommes et Dieux) et des 3 Temps (Passé, Présent, Futur), la purification des trois portes (Parole, Corps, Esprit) par la transformation des trois poisons que sont l’ignorance, le désir et l’aversion. La brochette de têtes transpercées représente Passion-Désir (tête fraîche), Colère-Aversion (tête sèche), Ignorance (tête desquelette).

Kinnara :

Elément décoratif mi-homme (buste), mi-oiseau (queue) similaire au Makara, signe d’une influence artistique Newar. Symbole de ?

Lasso, Lacet

Arrime l’esprit à la Sagesse. Il est dit qu’il retient ceux qui prennent des vœux de les briser.

Lion

Symbolise la CONCENTRATION, une des 6 Paramitas, et représenté autour du trône de Bouddha.

Lotus

Fleur qui ne pousse que dans la vase, ne s’ouvrant qu’une fois à la surface de l’eau et représentant de principe féminin et passif présent en tout. Elle symbolise le renoncement, la pureté présente en tout, et la Conscience pleinement éveillée, ayant retrouvée sa Pureté et sa Connaissance originelles.

Makara

Animal mythique de la culture indo-népalaise et véhicule de Ganga. Symbolise la PATIENCE, une des 6 Paramitas, et représenté autour du trône de Bouddha.

Mangouste/Souris

Alors que Ganesh était encore enfant, une souris gigantesque se mit à terroriser tout son entourage. Ganesh l'attrapa avec son lasso et fit d'elle sa monture. Mûshika était à l'origine un gandharva ou musicien céleste. Ayant eu le malheur de marcher par mégarde sur les pieds du rishi Vâmadeva, il dut subir sa malédiction et fut transformé en souris. Cependant, une fois qu'il eut maîtrisé sa colère, le sage lui promit qu'un jour les dieux eux-mêmes s'inclineraient devant lui. Ce qui arriva lorsque son chemin croisa celui de Ganesh.

Modaka

Gâteau préféré de Ganesh qu’il tient dans la main gauche.

Mani Korlo ou Moulin à prières (Roue de la Loi)

Instrument symbolisant la « mise en mouvement de la Roue du Dharma » par Bouddha, et à l’intérieur duquel sont enfermés 108 mantras de Chenrezig « Om mane padme hum ». Il sert à la purification du corps et à la diffusion de pensées positives afin de répandre paix et harmonie dans les esprits et dans le monde tangible. Ce monument votif aurait été importé au Ladakh par le lama bhoutanais Stagtsan Raschen, sous le roi Ladakhi Singge Namgyal au cours du XVIIème.

Naga ou Lhu

Serpents mythologiques, réminiscence des rites pré bouddhiques de la Fertilité, gardiens de la Loi de Bouddha, des eaux, et des trésors sous terrains. Considérés comme Dieux, êtres divins ou semi divins, ils ont le pouvoir d’amener ou de retenir la pluie. Très populaires dans la Vallée de KTM. Symbolise l’ÉTHIQUE, une des 6 Paramitas, et représenté autour du trône de Bouddha.

Ornements faits d’os

Peau de bête (éléphant, etc)

Peau de tigre

Symbole de la victoire sur les négativités.

Plumes de paon

Symbole sacré (comme l’animal) et royal. Les plumes réduites en poudre et fumées dans une pipe annihilent les morsures de serpent. Agitées au dessus du corps d’un malade elles chassent les mauvais esprits responsables de la maladie. En pâte et badigeonnée sur une plaie, elles aident à la cicatrisation.

Prajna Paramita (perfection de la sagesse)

Priere en 7 stances

  1. Offrande de prosternations
    Destinées à combattre la vanité et l’orgueil.
  2. Offrandes des sens
    Antidote contre l’égoïsme
  3. Purification
    Reconnaissance de ses propres imperfections et erreurs afin de développer l’antidote contre les 3 poisons.
  4. Réjouissance
    Reconnaissance des vertus des êtres humains, antidote contre la jalousie.
  5. Mise en mouvement de la roue (du Dharma)
    Antidote contre les karmas négatifs accumulés vis-à-vis des Ecritures et Objets sacrés.
  6. Prière aux Buddhas de demeurer en ce monde
    Antidote contre les karmas négatifs accumulés vis-à-vis des Etres Supérieurs.
  7. Dédicace
    Antidote contre les Vues Fausses qui nient la loi de causalité ou loi karmique (affirmant que les effets ne sont pas le fruit de leur propre cause).

4 têtes

Représentent les 4 directions.

Radung ou Trompe télescopique

Instrument utilisé avant les assemblées et prières afin d’en avertir la communauté laïque.

Rosaire aka Akshamala

Symbolise les êtres sensibles que les Boddhisattvas tentent de sortir du Samsara, mais aussi le Samsara lui-même, Cycle sans fin.

Roue du Dharma ou Roue d’Ashoka

Symbole de l’enseignement et de la pratique de la loi du Bouddha depuis +/- 300 av J.C. Ses 8 rayons symbolisent pensée, parole, action et vie justes (SILA : La Moralité), effort et concentration justes (PRAÑA: La Sagesse), compréhension et vue justes (SAMADHI: La Concentration).

Stupa ou Chörten

Reliquaire symbolisant l’Esprit de Bouddha (le Corps de Bouddha l’est par une statue alors que sa parole l’est par un livre), et abritant les cendres du Bouddha, d’un Tulku, d’un grand moine ou d’un simple mortel. Il est adapté au Tibet au 8ème s., est un rappel de la Loi, mais annonce aussi la proximité d’un col, d’un village, une croisée de chemins.

Le Stupa/Chörten exprime la transformation de l’état le + grossier (Terre) vers l’état le + subtil (Ether), processus dynamique régissant tous les phénomènes. L’Homme (figuré par le cône), point de rencontre des forces spirituelles (ou cosmiques) et vitales (telluriques ou terrestres), est le médiateur entre Terre et Ciel.

Les matériaux de construction du Stupa/Chörten diffèrent selon l’environnement: Sur le plateau tibétain où les arbres sont rares, on le construit en briques de terre crue séchées au soleil ou en pierres recouvertes de plâtre, alors que sur les contreforts des Himalayas (Népal, Himachal Pradesh, Bhoutan, Sikkhim) le bois intervient beaucoup plus dans sa construction. La commande aussi bien que la construction d’un Stupa/Chörten est source de grands mérites. En son centre se trouve une colonne verticale de bois symbolisant l’Arbre de Vie (union de la Terre et du Ciel) mais aussi le Mont Mérou, centre de l’Univers, et qui servait originellement à soutenir le parasol couvrant l’édifice.

Les Stupas sont souvent regroupés par 8, chiffre rappelant que les cendres du Bouddha furent placées dans 8 Stupas/Chörtens, mais rappelant aussi les 8 évènements principaux de sa vie, ses 8 manifestations, et les 8 points cardinaux.

On circumambule dans le sens des aiguilles d’une montre car c’est le sens de rotation universel, mais aussi pour avoir l’épaule droite vers le Stupa/Chörten, comme le faisaient les disciples du Bouddha pour lui montrer leur respect.

Tout dans l’Univers est constitué des 5 éléments, mais 4 éléments sont absorbés dans l’élément subtil: L’éther, essence de l’esprit.

La structure du Stupa évolua au cours des siècles: Les plus anciens étaient formés d’une partie hémisphérique surplombée d’un parasol, symbole de souveraineté, reconnue à Bouddha, le Monarque Universel et le roi de la Loi (les 84 000 édifices religieux attribués à l’empereur Ashoka sont nommés Dharma Rajika, ou Marques de Souveraineté de la Loi). D’un parasol, on passa à deux, puis trois, pour finalement atteindre le chiffre de treize parasols, protégés des intempéries par une structure de maçonnerie. Ces parasols de brocades furent vite transformés en disques de pierre ou de métal, plus résistants aux moussons, et enfilables sur un axe vertical central et qui pour des raisons inconnues, furent soudés en un tronc conique. Ce tronc dominant la demi sphère fut transformé en une pyramide de briques, à treize marches, recouvertes de cuivre doré. Les yeux peints sur chacune des faces du Stupa représentent l’Adi Buddha, ou Buddha primordial, un ajout lamaïste tibétain.

7 trésors du Souverain Universel

Un roi, une reine, un général, un cheval, un éléphant, une roue et un joyau.

Tiare :

Couronne ou coiffe royale revêtue par les prêtres Bouddhistes Newars afin de s’accorder au principe de l’Essence divine. Rehaussée de représentations/formes de la divinité à laquelle sont dédiés les rites

Tranchoir